Do you want to buy antibiotics online without prescription? http://buyantibiotics24h.com/ - This is pharmacy online for you!

No job name

Sujets divers
Les manifestations hématologiques au cours
Découverte concomitante d’une maladie de Biermer
de l’infection à VIH
et d’un myélome multiple : à propos d’un cas
A Elira Dokekias * 1 ; A Elira Dokékias 1 ; F Malanda 1 ; K Doghmi * 1 ; M Ichou 1 ; Z Ouzzif 2 ; M Chemsi 3 ; G Boukatou Basseila 1 ; E Etoka 1 ; R Bopaka 1 ; O Galiba Atipo N Messaoudi 4 ; M El Ouennas 4 ; M Mikdame 1 1 Service d’Hématologie, Hôpital Militaire d’Instruction Moham- 1 Service d’Hématologie, CHU Brazzaville, Brazzaville, CONGO med V, Rabat, MAROC ; 2 Service de Biochimie, Hôpital Militaired’Instruction Mohammed V, Rabat, MAROC ; 3 Service de Méde-cine, Hôpital Militaire d’Instruction Mohammed V, Rabat, Contexte
Au Congo, l’infection à VIH touche environs 4 % de la population.
MAROC ; 4 Laboratoire d’Hématologie, Hôpital Militaire d’Ins- Tous les services cliniques sont impliqués dans la prise en charge des patients.
Cette étude a pour but de répertorier les manifestations hématolo- Introduction
giques tumorales et non tumorales au cours de cette infection et les L’association maladie de Biermer et myélome multiple est rare.
situer par rapport au stade évolutif de l’infection.
Une trentaine de cas sont décrits dans la littérature.
Patients et méthodes
Nous rapportons le cas d’une patiente, chez qui nous découvrons Entre le 1er janvier 2000 et le 30 juin 2005, une enquête rétros- de façon fortuite cette association.
pective a permis d’inclure 83 patients suivis dans le service héma- Observation
tologie pour hémopathie associée à une infection à VIH dont le Patiente âgée de 46 ans, sans antécédents particuliers, qui pré- diagnostic est établi selon les critères de l’ONU/SIDA. Il s’agit de sente depuis quelques mois un syndrome anémique. En dehors 53 F (63,8 %) et 30 H (36,2 %). Leur âge médian est de 35,2 ans d’une pâleur cutanéomuqueuse, l’examen clinique est strictement (extrêmes : 14 et 73 ans). Les paramètres évalués sont cliniques, l’hémogramme, le compte des lymphocytes T4,la Charge virale L’hémogramme met en évidence une leuconeutropénie à dans certains cas, l’examen de la moelle osseuse, l’imagerie 2000/mm3, une thrombopénie à 56 000/mm3, et une anémie à médicale et certaines analyses biochimiques.
6 g/dl, macrocytaire avec un VGM à 127 µ3, arégénérative. Le Résultats
frottis sanguin montre une anisocytose, des macrocytes, et des Les manifestations hématologiques tumorales sont répertoriées PNN hypersegmentés. Le myélogramme trouve une mégaloblas- chez 17 patients (20,5 %). Elles sont dominées par les LNH (9 cas) tose médullaire franche et une plasmocytose à 26 % parfois dys- suivies de 3 cas de myélome multiple. Ces manifestations sont En ce qui concerne la maladie de Biermer, la vitamine B12 est Les manifestations non tumorales sont dominées par les anémies effondrée (80 pg/mL), le taux de LDH est augmenté (3 466 U/l), en particulier de type inflammatoire chez 42 patients (50,6 %). Le les anticorps anti Facteur Intrinsèque sont positifs, la fibroscopie taux moyen d’hémoglobine est établi à 8, 4 g/dl (extrêmes 1,4 et 12,8 g/dl). Les thrombopénies isolées sont retrouvées dans En ce qui concerne le myélome multiple, le protidogramme montre 12 cas (14,5 %) et les pancytopénies chez 7 patients (8,4 %).
un pic monoclonal au niveau des gammaglobulines (14,5 g/l), Les anomalies non tumorales sont périphériques ou centrales. Elles l’immunofixation met en évidence une Ig G lambda (Ig G = intègrent différents stades évolutifs de l’infection. Elles sont asso- 19,2 g/l ; Ig A = 0,299 g/l ; Lambda = 5,59 g/l ; Kappa = ciées à un tableau d’hypersplénisme dans certains cas. Nous 0,866 g/l). La vitesse de sédimentation est à 17 mm.
rapportons parmi ces manifestations un syndrome d’activation La C-reactive protein, la 2 microglobuline, la calcémie, le bilan macrophagique et un syndrome de Castelman intégrant les mani- rénal sont normaux. Il n’existe de lacunes à la radiographie standard.
Donc nous avons conclu à une maladie de Biermer associée à un Conclusion
myélome multiple stade IA. Sous vitaminothérapie B12, l’hémo- Cette étude confirme la fréquence des manifestations hématologi- gramme fait à J8 montre : GB = 7 000/mm3 ; Plaquettes = ques non tumorales au cours de l’infection à VIH. Elles nécessitent 382 000/mm3 ; l’hémoglobine à 9,8 g/dl, un VGM à 103 µ3 et une prise en charge particulière et doivent guider les choix théra- peutiques sur la prescription du traitement antirétroviral. Les mani- nous sommes à 14 mois du début de traitement, l’hémogramme festations tumorales surtout tardives devraient régresser en raison est strictement normal, et le myélome multiple est toujours stade de l’accès des pays Africains à la TAR. Elles assombrissent le pronostic global de la maladie en raison des difficultés d’assurerun traitement dans de meilleures conditions.
Conclusion
À travers une revue de la littérature, nous allons essayer de
comprendre s’il existe une relation entre ces deux pathologies, ou
s’il s’agit d’une association fortuite.
Hématologie, n° spécial 1, vol. 12, mars 2006 Un laboratoire virtuel pour l’hématologie
Neutropénie sévère à l’oméprazole
JF Abgrall * 1 ; S Kerdelo 2 ; G Querrec 3 ; F Le Corre 2 ; I Agha-Mir * 1 ; O Stchepinsky 2 ; S Chimier 3 ; C Rennes 4 ; Service d’Anatomie Pathologique, Hôpital de la Cavale Blanche, Service Immuno-Hématologie, Centre Hospitalier mémorial Brest ; 2 Lisyc, ea 3883, Ubo/Enib, Brest, Centre Européen de France - États-Unis, Saint-Lô ; 2 Service de Cardiologie, Centre Réalité Virtuelle et Diagnostica Stago, Brest ; 3 Lisyc, ea 3883, Hospitalier mémorial France - États-Unis, Saint-Lô ; 3 Pharmacie Ubo/Enib, Brest, Centre Européen de Réalité Virtuelle, Brest ; 4 Hospitalière, Centre Hospitalier mémorial France - États-Unis, Lisyc, ea 3883, Ubo/Enib, Brest, Centre Européen de Réalité Saint-Lô ; 4 Laboratoire d’Hématologie, Centre Hospitalier mémo- Virtuelle, Brest ; 5 Laboratoire d’Hématologie, Inserm Umr 601 et rial France - États-Unis, Saint-Lô ; 5 Service de Biochimie, Centre Hospitalier mémorial France - États-Unis, Saint-Lô Introduction
Introduction
L’oméprazole, anti-ulcéreux, est un inhibiteur de la pompe à Les systèmes biologiques sont complexes. La réalité virtuelle (RV) proton. Parmi ces indications : le reflux œsophagien, le syndrome fournit un cadre conceptuel, méthodologique et expérimental bien de Zollinger-Ellison et le traitement d’une infection à Hélicobacter adapté pour imaginer, modéliser et expérimenter cette com- Pylori associé à une antibiothérapie. De rares cas dans la littéra- ture décrivent une leuconeutropénie à l’oméprazole. Nous rap- Matériels et méthodes
portons un autre cas de neutropénie sévère chez un patient hospi- Une plate-forme de RV a été développée, basée sur les systèmes talisé dans le service de Cardiologie. L’oméprazole est prescrit multi-agents, correspondant à des entités autonomes interagissant dans ce cadre à titre préventif en cas d’ulcère en situation de Deux modèles biologiques virtuels, la coagulation et le myélome Cas clinique
Un patient de 53 ans est hospitalisé dans le service de cardiologie Résultats
pour un remplacement valvulaire mitral. Une dose de 20 mg par Le modèle de coagulation comporte toutes les protéines procoagu- jour d’oméprazole par voie orale est prescrite pour 3 semaines. À lantes et inhibitrices, les plaquettes, les cellules endothéliales et les ce jour la numération (NFS) est normale, avec 1868 neutrophiles fibroblastes, réalisant 42 réactions. Le modèle de MM virtuel com- (PNN) par mm3.2 semaines plus tard, une NFS de contrôle montre porte les voies de transduction de l’IL-6, de l’IGF-1, du TNF, les une leuconeutropénie avec 2 % de PNN soit 70/mm3, une myélé- récepteurs à ces cytokines et l’expression de CD 45. Les plasmo- mie et 1 % de lymphocyte activé. Aucun autre médicament pris cytes sont situés dans l’environnement médullaire et osseux. La par le patient ne pouvait donner une leuconeutropénie. 72 heures validation des 2 modèles virtuels est obtenue par la comparaison après l’arrêt de l’oméprazole les neutrophiles remontent à avec des expérimentations in vitro (TQ, hémophilie, traitements de l’hémophilie, thrombophilie, test de génération de thrombine, Conclusion
compartimentation des myélomes selon le statut CD 45 + ou CD Le mécanisme de la neutropénie peut être soit d’origine toxique ou immunoallergique. Nous n’avons pas poussé les investigations en Conclusion
recherchant anticorps anti-neutrophiles. L’incidence des neutropé- Par les simulations, ces modèles permettent de tester des hypothè- nies à l’oméprazole n’est pas négligeable. Le risque est majoré ses ; de choisir « in virtuo » les expérimentations à réaliser in notamment chez les patients en oncohématologie déjà neutropé- vitro ; de préparer les essais thérapeutiques. Ces simulations sti- niques. C’est donc un nouveau cas rapporté dans la littérature de mulent la réflexion du chercheur sur le modèle, et permettent de ces 10 dernières années. La Neutropénie à l’oméprazole est rare mais confirmée, un contrôle de NFS s’impose à 2 semaines de Références
traitement afin d’éviter une exploration médullaire.
Redou P et al. Lect Notes Computer Sci 2005 ; 3808 : 156.
Références
Bataille et al. Immunol Rev 2003 ; 194 : 105.
Odou, et al. Omeprazole induced leukopenia. A case report.
J Clin Pharm Ther 1999 ; 24 : 317-21.
Ottervanger JP, et al. Omeprazole associated agranulocytosis.
Eur J Haematol 1995 ; 54 : 279-80.
Hématologie, n° spécial 1, vol. 12, mars 2006

Source: http://www.enib.fr/~tisseau/pdf/paper/jt-art-nat-6.pdf

Microsoft word - gender detriments in health plan benefits.doc

Gender Detriments in Health Plan Benefits Anna C. Naples, Pharm. D. Candidate, UNC-CH Class of 2003 David Work, JD,Executive Director of the North Carolina Board of Pharmacy, Adjunct Professor at UNC-CH School of Pharmacy Anna Naples 24 Warbler Lane Durham, NC 27712 Phone 919-593-1199 Fax 919-967-5757 Email-anaples@ncbop.org Abstract The Pharmacy Board receives many calls about health

Benefit versus risks: from test tube to patient: improving health through human drugs

HOW CDER APPROVES NEW DRUGS Under current law, all new drugs need proof that they are effective and safe beforethey can be approved for marketing. No drug is absolutely safe . there is always somerisk of an adverse reaction. However, when a proposed drug’s benefits outweighknown risks, the FDA’s Center for Drug Evaluation and Research (CDER) considershas a benefit. In the firs

Copyright © 2010-2014 Medical Pdf Finder