Do you want to buy antibiotics online without prescription? http://buyantibiotics24h.com/ - This is pharmacy online for you!

364

Pour mieux soigner,
des médicaments
à écarter : bilan 2014

Pour aider à choisir des soins de
qualité, et éviter les dégâts, nous avons
mis à jour début 2014 le bilan des médi-
caments à écarter pour mieux soigner.

L’évaluation par Prescrire de la
balance bénéfices-risques d’un médi-
La publication par Prescrire en
luation, tant sur les effets indésirables cament dans une situation donnée
que sur les données d’efficacité.
repose sur une procédure rigoureuse :
recherche documentaire méthodique et
reproductible ; détermination de critères
qui publie la revue Prescrire, s’est d’efficacité pertinents pour les patients,
l’intérêt des soignants et des patients donnée pour mission d’« œuvrer, en hiérarchisation des données scienti-
toute indépendance, pour des soins de fiques selon leur niveau de preuves,
qualité, dans l’intérêt premier des comparaison versus un traitement de
patients » (article 1 de ses statuts).
référence, prise en compte des effets
site internet Prescrire en est un autre Un des principaux objectifs de Pres- indésirables et de leur part d’inconnues.
crire est d’apporter aux professionnels ● En 2014, le bilan porte sur les médi-
hension nous ont aussi été adressés.
caments analysés dans Prescrire durant
quatre ans, de 2010 à 2013. Cette analyse
recense 68 médicaments dont la balance
bénéfices-risques est défavorable dans
toutes les situations cliniques pour les-
quelles ils sont autorisés. Le plus sou-
L’organisation de Prescrire répond vent, quand un traitement médicamen-
teux apparaît souhaitable, d’autres
options ont une meilleure balance béné-
fices-risques.
Dans d’autres cas, il n’existe pas d’op-
tion médicamenteuse satisfaisante. Même
dans les situations graves, une impasse
thérapeutique ne justifie pas d’exposer
les patients à des risques graves, quand
l’efficacité clinique n’est pas démontrée.
Certains médicaments peuvent être uti-
lisés dans le cadre d’une recherche cli-
article (lire “l’histoire collective du nique, mais à condition que les patients
chemin d’un texte de l’équipe Pres- soient informés que la balance béné-
crire” sur le site www.prescrire.org).
fices-risques est mal cernée, et que les
résultats de cette recherche aident à cer-
d’indépendance. Prescrire est financée ner l’efficacité et les risques de ces médi-
caments. Dans les autres cas, mieux vaut
se concentrer sur des soins utiles pour
dont l’analyse détaillée a été publiée aider le patient à supporter l’absence
dans Prescrire de 2010 à 2013, soit d’option capable de changer le pronostic,
4 années. Il peut s’agir d’analyses au-delà de l’effet placebo.
Rev Prescrire 2014 ; 34 (364) : 137-143.
LA REVUE PRESCRIRE FÉVRIER 2014/TOME 34 N° 364 • PAGE 137 Téléchargé sur prescrire.org le 30/01/2014 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement Ouvertures Pour mieux soigner, des médicaments à écarter 
Comparaison aux options de
Données empiriques, expé-
référence. L’arrivée de nouveaux
rience personnelle  : sous l’effet
de biais importants. L’évaluation
bénéfices-risques est mal cernée, doit rapport à d’autres options. D’autres qu’utiles et sont à écarter de la pano- le rôle d’autres facteurs : l’évolution naturelle de la maladie, l’effet placebo, l’effet d’un autre traitement pris à Prescrire s’appuie sur une recherche ductible, et un travail collectif d’ana- observée chez certains patients, l’éva- − hiérarchisation des données d’effi - de l’intérêt collectif que l’AMM soit octroyée sur la base d’une efficacité dire celles issues d’essais comparatifs de référence et d’un profil d’effets dée, en général, l’évaluation de l’ef- − détermination des critères d’éva- les critères intermédiaires, tels qu’unsimple résultat biologique, sans Maladies graves en impasse thé-
preuve d’une efficacité sur la qualité rapeutique  : une attention aux
siers par Prescrire recense 68 médi- conséquences pratiques. En situa-
Analyse attentive des effets
indésirables. L’analyse des effets
indésirables, l’analyse s’appuie sur sue fatale est prévisible à relativement − de médicaments anciens dont l’uti- lisation est dépassée, car d’autres ont n’ont pas été repérés lors des essais, n’est pas prouvée au-delà d’un effet fices espérés sont incertains. Les cher- PAGE 138 • LA REVUE PRESCRIRE FÉVRIER 2014/TOME 34 N° 364 Téléchargé sur prescrire.org le 30/01/2014 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement graves très fréquents, digestifs, héma- la balance bénéfices-risques est défa- d’accidents cardiovasculaires et d’in- 888 ; n° 341 p. 183 ; n° 349 p. 820).
ment. Parfois, il s’agit d’une situation l’ajouter à une chimiothérapie à base − Le fénofibrate (Lipanthyl° ou autre), le bézafibrate (Befizal°) et le ciprofibrate − Le vandétanib (Caprelsa°), n’a pas d’efficacité démontrée sur la durée cette liste (a). Deux autres médica-
(n° 194 p. 282-288 ; n° 271 p. 296 ; ayant quitté l’essai avant la fin) pour envisagé, le gemfibrozil (Lipur°) est natalizumab (Tysabri°) et le néfopam (Acupan° ou autre) (b).
expose à des effets indésirables graves − L’ivabradine (Procoralan°), un inhi- − Le catumaxomab (Removab°) dans − La vinflunine (Javlor°) est d’effica- a- Il s’agit de l’almitrine orale (Vectarion°), un “oxygé-
nateur” dans la bronchopneumopathie chronique

obstruc tive ; de l’association à doses fixes cafédrine + théo- choisir d’évacuer l’ascite en traite- drénaline (Praxinor°), des sympathomimétiques d’intérêtnon démontré sur les hypotensions ; de l’indoramine (ex- Vidora°), un neuro leptique en prévention des crises de migraine ; du méprobamate utilisé comme anxiolytique dans ex-Kaologeais° et ex-Precyclan° ; du nimésulide (ex-Nexen° ou autre), un anti-inflam matoire non stéroïdien − Le panitumumab (Vectibix°) n’aug- expose à des effets indésirables héma- (lire aussi dans ce numéro page 100) ; et les dérivés de l’ergot de seigle autorisés notamment dans les “déficits cognitifs neurosensoriels liés à l’âge” : la dihydro ergocristine (ex-Iskédyl°), la dihydro alors qu’il expose à des effets indési- ex-Vasobral°) la dihydroergotoxine (Hydergine°), la nicergoline (ex-Sermion° ou autre) (lire dans ce numéropage 135). b- Le natalizumab, un immunodépresseur dans la
parfois à l’origine d’infections mor- sclérose en plaques figurait dans le bilan 2013 des médi- (n° 320 p. 415 ; n° 360 p. 792-795).
caments à écarter en raison de ses effets indésirablesgraves, notamment des leucoencéphalopathies parfois mortelles et des réactions d’hypersensibilité (n° 333 p. sel de platine n’ont pas été efficaces, 508). Le néfopam, un antalgique non opioïde d’action bilités (n° 301 p. 817 ; n° 323 p. 666 ; centrale, y figurait en raison de ses effets indésirablesgraves dont des convulsions, des hypersensibilités parfois graves (dont des chocs anaphylactiques et des œdèmes de Quincke), des hépatites et des dépendances (n° 324 p.
738-739 ; n° 361 p. 825). Deux autres médicaments n’y
figurent plus non plus car leurs risques apparaissent base de fluorouracil (Fluorouracil d’importance moindre. La triple association à doses fixes amlodipine + valsartan + hydrochlorothiazide (ExforgeHCT°) y figurait notamment en raison de l’incitation à débuter d’emblée un traitement antihypertenseur par − L’aliskirène (Rasilez°), un antihy- une thérapie (n° 325 p. 809). Le tériparatide (Forsteo°), − La trabectédine (Yondelis°), sans effi- un peptide analogue de l’hormone parathyroïdienne, yfigurait notamment en raison de tumeurs osseuses observées chez l’Animal (n° 315 p. 18). Contrairement
à ce qui a été mentionné dans la version papier du
n° 364, le pazopanib (Votrient°) n’a pas fait partie
de la liste des médicaments à écarter de février
2013.
LA REVUE PRESCRIRE FÉVRIER 2014/TOME 34 N° 364 • PAGE 139 Téléchargé sur prescrire.org le 30/01/2014 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement Ouvertures Pour mieux soigner, des médicaments à écarter 
de l’intervalle QT de l’électrocardio- troubles digestifs très fréquents, d’at- lescents. L’orlistat modifie l’absorption des bêtabloquants, voire l’amlodipine taminique non “sédatif” et non “atro- (Amlor° ou autre) ou le vérapamil pinique” tel que la loratadine (Clari- tyne° ou autre) ou la cétirizine (Zyrtec° tains antiépileptiques. L’efficacité des ou autre) est beaucoup plus prudent.
− La prométhazine injectable (Phéner- choix : s’abstenir d’ajouter un médi- cité démontrée sur la mortalité.
− Le nicorandil (Adancor° ou autre), cations d’activités physiques et dié- démontrée au-delà de l’effet sympto- dexchlorphéniramine injectable (Pola- d’angor d’effort, expose à des ulcéra- à ces risques, est plus prudent (4).
(n° 321 p. 514  ; n° 336 p. 742-743  ;n° 342 p. 268 ; n° 345 p. 516). Choisir Antalgie. De nombreux antal-
crise d’angor d’effort est plus prudent. − Les inhibiteurs de la dipeptidyl pep- − La trimétazidine (Vastarel° ou autre), tidase 4 (DPP-4, alias gliptines) n’ont pas d’efficacité clinique démontrée sur disponibles. Le paracétamol est l’an- taines utilisée dans l’angor sans effi- cardiovasculaires, insuffisances rénales, s’agisse de la linagliptine (Trajenta°, et associée avec la metformine dans Jen- tadueto°), de la saxagliptine (Onglyza°, (AINS), tels l’ibuprofène (Brufen° ou (n° 342 p. 260-261 ; n° 357 p. 507).
et associée avec la metformine dans autre) ou le naproxène (Naprosyne° Komboglyze°), de la sitagliptine (Janu- via°, Xelevia°, et associée avec la met- dans l’angor : certains bêtabloquants, formine dans Janumet°, Velmetia°) et voire l’amlodipine ou le vérapamil, des de la vildagliptine (Galvus°, et associée − Les coxibs : le célécoxib (Celebrex°), avec la metformine dans Eucreas°). Ils l’étoricoxib (Arcoxia°) et le parécoxib chargé, notamment des réactions d’hy- − Le tacrolimus dermique (Protopic°), rapport à d’autres AINS aussi efficaces − La floctafénine (Idarac°), un AINS piratoires hautes ; des pancréatites (n° p. 97 + 105  ; n° 354 p. 255  ; n° 362 corticoïde (n° 245 p. 805-809 ; n° 311 p. 653 ; n° 331 p. 393 ; n° 343 p. 345 que la metformine (Glucophage° ou autre), le glibenclamide (Daonil° ou − Le kétoprofène en gel (Ketum° gel autre) ou l’insuline, sont des choix − La méquitazine (Primalan°), un anti- − L’orlistat (Xenical° ou autre) a une tions bulleuses) par rapport à d’autres histaminique H1 “sédatif” et “atro- pinique” dans les allergies, d’efficacité p. 501 + III de couv. ; n° 324 p. 735 ; PAGE 140 • LA REVUE PRESCRIRE FÉVRIER 2014/TOME 34 N° 364 Téléchargé sur prescrire.org le 30/01/2014 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement − Le piroxicam (Feldène° ou autre), − L’association dexaméthasone + sali- cylamide + salicylate d’hydroxyéthyle − La diacéréine (Art 50° ou autre), l’association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol (Cortisal°) (n° 338 Ostéoporose. Plusieurs médica-
Quincke et des hépatites (c)(n° 282
ticoïdes et aux réactions d’hypersen- sont à écarter car leur efficacité est − La glucosamine (Voltaflex° ou autre) sibilité des salicylés. D’autres options sent à des effets indésirables graves.
d’efficacité insuffisante, choisir l’acide attelles, etc.), telles que le paracétamol alendronique (Fosamax° ou autre), Divers. D’autres médicaments uti-
voire le raloxifène (Evista° ou autre) l’ibuprofène topique (Advil° gel ou démontrée : le méthocarbamol (Lumi- − Le dénosumab (Prolia°) a une effi- − La dompéridone (Motilium° ou n’a pas d’efficacité clinique démon- des angiœdèmes) ; et le thiocolchicoside autre) et le dropéridol (Droleptan°), trée dans la “perte osseuse” au cours n’est pas justifié d’exposer les patients tel le paracétamol en maîtrisant sa − La quinine (Hexaquine°, Okimus°, − Le strontium ranélate (Protelos°) a acides ou l’oméprazole (Mopral° ou des récidives de fractures vertébrales.
vaut choisir le métoclopramide (Prim- péran° ou autre), à la plus faible dose − Le prucalopride (Resolor°), un médi- d’origine cardiovasculaire ; des hyper- d’une efficacité faible (n° 337 p. 820 ; + 267 ; n° 357 p. 512 ; n° 361 p. 820).
− La spécialité Colchimax° (colchi- Arthrose. Des médicaments auto-
cine + poudre d’opium + tiémonium) en raison de la présence de la poudre l’arthrose sont à écarter, car ils n’ont d’opium et du tiémonium qui mas- de l’intervalle QT de l’électrocardio- (n° 328 p. 90-94 ; n° 339 p. 16).
indésirables notables. Choisir le para- de la colchicine (n° 350 p. 901). Choi- non stéroïdien, voire la colchicine c- Fin 2013, le comité européen de pharmacovigilance
(PRAC) a recommandé la suspension des AMM des spé-

cialités à base de diacéréine en raison de ces risques. Un retrait du marché en 2014 est prévisible (réf. 5). LA REVUE PRESCRIRE FÉVRIER 2014/TOME 34 N° 364 • PAGE 141 Téléchargé sur prescrire.org le 30/01/2014 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement Ouvertures Pour mieux soigner, des médicaments à écarter 
options tel le propranolol (Avlocardyl° pas, les laxatifs de lest et les laxatifs − La tolcapone (Tasmar°), un antipar- lants, ou par voie rectale), gérés avec Maladie d’Alzheimer. Les médi-
rapeutiques sont épuisées, il est beau- moins risqués que le prucalopride.
coup plus prudent de choisir l’enta- − La tibolone (Livial°), un stéroïde de de ces médicaments n’a d’efficacité (l’éphédrine, la naphazoline, l’oxyméta- zoline, la pseudoéphédrine et le tuami- noheptane) exposent à des troubles cancers du sein ou de l’ovaire, etc.
(n° 223 p. 807-811 ; n° 320 p. 432).
la plus courte possible est l’option la − Le donépézil (Aricept° ou autre), la galantamine (Reminyl° ou autre), la rivastigmine (Exelon° ou autre), des p. 25 ; n° 352 p. 103 ; n° 361 p. 834).
− L’omalizumab (Xolair°), un anticorps − Le fer dextran (Ferrisat°) expose à autres spécialités à base de fer injec- − La mémantine (Ebixa° ou autre), − La pholcodine, un opioïde utilisé dans − La moxifloxacine (Izilox°), un anti- lisation aux curares (n° 349 p. 830).
n° 305 p. 174 ; n° 327 p. 12). Choisir ciprofloxacine (Ciflox° ou autre) ou Divers. D’autres médicaments uti-
l’ofloxacine (Oflocet° ou autre) est sir la codéine ou le dextrométhorphane de Parkinson sont aussi à écarter.
− La télithromycine (Ketek°), un anti- − La flunarizine (Sibelium°) et l’oxé- torone (Nocertone°), des neurolep- − La pirfénidone (Esbriet°), un immu- les autres, expose à un surcroît d’al- lité de vie des patients atteints d’une l’électrocardiogramme, d’hépatites, tous les deux mois pour la flunarizine) ne ralentit l’évolution de la maladie.
et des prises de poids (n° 321 p. 499 ; PAGE 142 • LA REVUE PRESCRIRE FÉVRIER 2014/TOME 34 N° 364 Téléchargé sur prescrire.org le 30/01/2014 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement Sevrage tabagique. Des médica-
pas plus efficaces que la nicotine et − Le tixocortol (associé avec la chlor - exposent à plus d’effets indésirables.
hexidine dans Thiovalone°), un cor- tabagique, la nicotine est le choix le − La bupropione (Zyban°), un amphé- venlafaxine (n° 338 p. 906  ; n° 343 des dépressions, des idées suicidaires), − La tianeptine (Stablon°), d’efficacité de gorge, choisir le paracétamol en p. 25 ; n° 345 p. 516 ; n° 349 p. 822).
Autres psychotropes. D’autres
− La varénicline (Champix°) expose à Antidépresseurs. Plusieurs médi-
des dépressions, des suicides, des érup- − L’asénapine (Sycrest°) plutôt moins sion, qui ont en général une efficacité expose à des hypersensibilités (angiœ- 648 ; n° 311 p. 666 ; n° 342 p. 271).
modeste, souvent d’apparition lente.
connaît le profil d’effets indésirables − L’agomélatine (Valdoxan°), d’effica- hépatites et des pancréatites, des sui- − La dapoxétine (Priligy°), un inhibi- autorités de santé ont aussi à prendre sérotonine (IRS), a une efficacité très sexuelle en raison d’un délai d’éja- gnants à s’orienter vers des traitements − La duloxétine (Cymbalta°), un inhi- à balance bénéfices-risques favorable.
Selon l’analyse de Prescrire, la balance des accès d’agressivité, des syndromes dans toutes les indications de l’AMM.
qu’utiles, n’ont pas de raison valable − L’étifoxine (Stresam°), d’efficacité 1- Prescrire Rédaction “Pour mieux soigner : des
médicaments à écarter” Rev Prescrire 2013 ; 33
(352) : 138-142.
2- Prescrire Rédaction “Des médicaments à écarter
pour mieux soigner  : pourquoi  ?” Rev Prescrire 2013 ; 33 (360) : 792-795.
3- Prescrire Rédaction “Objectifs des traitements à
n° 303 p. 22 ; n° 320 p. 423 ; n° 357 partager avec les patients” Rev Prescrire 2012 ; 32
− Le milnacipran (Ixel° ou autre) et 4- “Dexchlorpheniramin”. In : “Martindale The
complete drug reference” The Pharmaceutical
la venlafaxine (Effexor° LP ou autre), Press, London. Site www.medicinescomplete.com consulté le 13 décembre 2013 : 18 pages.
5- European medicines agency “PRAC recom
mends suspension of diacer - containing medi cines” 6 décembre 2013 : 2 pages.
LA REVUE PRESCRIRE FÉVRIER 2014/TOME 34 N° 364 • PAGE 143 Téléchargé sur prescrire.org le 30/01/2014 Copyright(c)Prescrire. Usage personnel exclusivement

Source: http://www.egora.com/sites/default/files/La%20liste%20des%20m%C3%A9dicaments%20%C3%A0%20eviter%20Prescrire.pdf

chinaipforum.net

The first Forum in April, 2006 was a great success, attracting more than 350 attendees over the course of three days of presentations, networking events, and receptions. Please see the attached spreadsheet for a complete list of the 2006 Forum attendees. Speakers at the First Forum included a variety of influential Chinese and American government officials as well as experienced IP attor

Microsoft word - why shilajit.docx

Why Shilajit? The use of highly acidic agricultural additives began in the middle of the 1800s when Justice von Liebig discovered that plants would grow with nitrogen, phosphate, and potassium fertilizer (NPK fertilizer). Liebig believed that nitrogen must be supplied to plant roots in the form of ammonia, and recognized the possibility of substituting chemical fertilizers for natural (ani

Copyright © 2010-2014 Medical Pdf Finder